KOKOKO!, la rencontre entre un groupe d’artistes congolais et le français Débruit.

Par Fantaz’

Originaire de Ngwaka en République Démocratique du Congo, KOKOKO! est un collectif d’artistes et de musiciens proposant une musique à 3 lettres  : D.I.Y.
Leurs instruments  ? Ces chantres du « Do It Yourself » les concoctent eux-mêmes à partir de ce qu’ils peuvent récupérer. Une basse à une corde, une Jesus Crisis Harp en forme de croix, une machine à écrire boîte à rythmes ou encore des bouteilles d’eau mélodieuses.
Les 5 compères auraient pu en rester là. La rencontre avec la musique du producteur français Débruit en décidera autrement. Assoiffé de musiques africaines, Débruit se retrouve donc en Juillet 2016 à Kinshasa pour une première écoute et rencontre. Il ne quittera plus son bonnet rose et deviendra rapidement membre du groupe pour y apporter une dimension supplémentaire.

kokoko1

A la clé un son nouveau. Il serait déplacé d’étiqueter leur musique de World tant KOKOKO! marie l’électronique de Débruit avec les instruments tout droit sortis de la tête et des rues de ces Kinois.
Le projet amorce avec enthousiasme, pour le moment quelques teasers annoncent l’ambiance tant musicale qu’esthétique. Les premiers titres devraient sortir avant l’été. En voici le teaser :

Dans une récente interview donnée récemment à ID Vice, Débruit précise : « Vous pouvez vous attendre à des performances live surprenantes pendant lesquelles vous serez transportés dans un univers sonique loin des considérations exotiques habituelles de l’occident face à la musique world  ».
Rendez-vous est donc donné dans quelques jours avec une tournée en France et notamment à Annecy au Brise-Glace aux côtés du duo Aufgang  : ouh, la belle affiche  !

KOKOKO! sur internet
KOKOKO! sur facebook

Découvrez aussi

Rock à la casbah est une émission de rock underground hebdomadaire qui laisse la part belle aux scènes émergentes... Lire la suite
Une 19éme èdition tant attendue ! Et oui, pas de grands froids ni de braseros pour cette fois, il a […] Lire la suite
Pop’ ! Un siècle de littératures et de lectures populaires (1830-1930), nouvelle série de chroniques, chaque... Lire la suite