Mesparrow, l’oiseau rare.

 Après un premier album inventif et audacieux où elle nous faisait vaciller, de la sophistication à la déchirure tout en anglais, Mesparrow est enfin de retour avec La Jungle contemporaine. Avec sa voix profonde, elle crée des beats et des boucles pour tisser des symphonies vocales étonnantes.

Pour la première fois, Mesparrow chante en français. C’est réussi, surtout quand on sait à quel point groover en français relève parfois du défi. « Avant je chantais en anglais, mais je me suis sentie limitée au bout d’un moment alors que j’adore jouer avec les mots et les images », explique la chanteuse au micro de France Culture. Mesparrow pour « Miss Parrow« , c’est-à-dire Mademoiselle Moineau ; c’est une voix qui danse, une voix intense, une belle voix.

Mais la chanteuse utilise aussi une langue mystère, en sorcière ou chamane de la voix, dans la veine de Laurie Anderson ou alors de Camille. Mesparrow chante et siffle, comme le moineau qui compose son nom, comme Féloche qui siffle le silbo des Îles Canaries, la langue des Gomeros. Mesparrow utilise le langage de la nature. Et avec son looper, elle fait preuve d’une musicalité incroyable dans l’art d’empiler ses voix.

i

« Ma voix, c’est le centre, le point de départ. La musique est avant tout une image pour moi. La voix devient alors une couleur qu’on va diluer, qu’on va mélanger pour en faire une ligne ou alors un aplat. Je ne cherche pas à reproduire des instruments, mais à illustrer ce que j’ai dans la tête. »

i

i

Avec ce clip, Mesparrow illumine les nôtres, d’écrans. Réalisé avec brio par Gaëtan Chataigner, cette vidéo est un nouveau coup d’audace de la chanteuse française, qui se lance ici dans une danse, comme possédée. Ce qu’on aime surtout, ce sont les dessins animés donnent une couleur et une poésie jouissive au morceau « Les Écrans ».

Ambient ou dansant, new wave par intermittence, toujours épuré pour laisser battre le cœur des rythmiques, Jungle Contemporaine se meut sur une électro minimale très délicate. On aime, vraiment.

Sur scène, c’est encore autre chose. À chaque apparition, Mesparrow surprend, étonne, enchante. Ce sont toujours des moments hypnotiques où l’interprétation devient performance scénique. Mesparrow sera en concert à l‘Aqueduc à Dardilly le 4 février prochain.

Découvrez aussi

Beats et flocons, Vendredi 8 Février à la Féclaz Une fois de plus, l’Espace Malraux continue de nous faire... Lire la suite
Grandement influencés par le son Nu Yorican (le son latino de New York), les meilleurs représentants du Latin Soul à... Lire la suite
Viens, voir, viens voir le docteur… Le samedi 12 janvier, le B’Rock démarre l’année comme il se doit avec... Lire la suite