Malraux 16/17 : l’écho sensible des palpitations du monde.

Le plus fou, c’est qu’on peine à se souvenir que l’an dernier à la même époque, l’avenir de l’Espace Malraux était plus que menacé, frappé de plein fouet par une baisse drastique des financements publics. Une véritable bombe avait alors explosé dans le paysage culturel local en condamnant les salariés et les artistes, victimes collatérales des politiques à l’œuvre, à plusieurs mois de chômage partiel et à une fermeture des portes jusqu’au mois de novembre. Malraux Rideau ? Hors de question. Le bilan de la saison passée est finalement excellent si l’on tient compte de l’orage qui planait alors : la fréquentation est en hausse, les recettes aussi et les artistes ont encore des choses à dire.
ii
Un avenir se dessine pour l’Espace Malraux, un futur aux couleurs plurielles. 
ii
Sa directrice, Marie-Pia Bureau, l’affirme : la saison 16/17 sera celle de l’ouverture, de la diversité, avec la volonté de rappeler qu’il n’y a pas de référence culturelle universelle. Mais ce sera avant tout celle de l’humanité sous ses formes les plus inattendues en invitant la folie, la poésie et l’enchantement à prendre possession de ceux qui le voudront bien. De même qu’en accompagnant de nombreux artistes, l’Espace Malraux sera aussi et plus que jamais un véritable espace de création et de confiance, essentielle célébration de l’Art et du vivant. La programmation en est à elle seule le plus beau manifeste, écho sensible des palpitations du monde.

ii

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiicelui-qui-tombe

Celui qui tombe de Yoann Bourgeois

ii
LES COUPS DE ♥ D’ELLEBORE 

ii
♥ Côté théâtre d’abord avec les premiers pas de Mélanie Laurent au théâtre avec Le Dernier Testament, l’adaptation d’un best-seller américain de James Frey : rien de moins que la vie de Jésus transposée à New-York de nos jours, prétexte à une errance dans les bas-fonds du monde dont les « apôtres » des temps modernes se font les miroirs. On demande à voir. On ira également découvrir l’élégante impertinence de Pauline Ribat avec Depuis l’aube (ode aux clitoris). Mais aussi Vangelo de Pippo Delbono, Macbeth quand même soit du Shakespeare à la sud-africaine, Hyacinthe et Rose de François Morel ou encore Je parle à un homme qui ne tient pas en place où Jacques Gamblin donnera vie à la correspondance bouleversante qu’il a entretenu avec Thomas Coville, grand navigateur.
ii

ii
♥ La saison prochaine fait également la part belle à la musique puisqu’on ira écouter le rock de l’icône Marianne Faithful, les voyages sensibles d’ Idir, le jazz prodige afro-cubain d’Alberto Fonseca et Alexis HK, qui invoquera l’esprit de Georges Brassens à travers un concert drôle et touchant. Le must go de la saison pour nous reste tout de même l’épopée électronique de Thylacine : c’est à bord du Transsibérien que le compositeur électro français a enregistré son premier album, peuplé de voix et d’ambiances captées le long de 9.000 km de voie ferrée. Son DJ set s’annonce magique car il fait de nous les compagnons de route d’un voyage intime et sauvage au but mystérieux.

ii

♥ Côté danse, notre cœur balance entre l’expérience sensorielle explosive et métissée du Mahler Projekt de l’immense Alain Platel, les Dancing Grandmothers ultra-pop de la sud-coréenne Eun-Me Ahn ou encore la dernière création pas encore créée de Philippe Découflé, monument de la danse contemporaine.

ii 

ii
♥ Le cirque déploiera également sa poésie sur l’Espace Malraux. On brûle d’impatience de découvrir, entre autres, le Slava’s Snowshow au mois de février, un spectacle où visiblement tout coupe le souffle : la beauté des décors, la manière de décrire la vie sans jamais prononcer un mot, et l’inventivité des gags, qui vont faire boule de neige jusqu’à déclencher une vraie tempête, de neige et de rires, dans la salle, transformée en terrain de jeu pour clowns hirsutes et spectateurs hilare.

ii

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiislavas-snow-show1

ii
♥ Une bonne et une bonne nouvelle. La bonne ? Le retour de La Chaleur des Grands Froids pour une seconde édition au mois de février, un festival hyper-sensible qui interroge l’extérieur comment il nous touche à l’intérieur. La bonne ? Ciné-Bala, le festival des cinémas d’Afrique, reviendra en 2018 dans sa version longue pour laisser place cette année à la 10 e édition du festival LafiBala mais, et c’est en ça que c’est une bonne nouvelle, il y aura tout de même une soirée Ciné-Bala le 27 janvier prochain.
ii
Dans tous les cas, on vous en dit plus dès qu’on en sait plus.

Qu’il s’agisse du théâtre, de la danse, du cirque, de la musique ou du cinéma ; l’Espace Malraux relève le défi de s’adresser à tous, d’autant que la scène nationale a crée un nouveau tarif de « dernière minute » pour les moins de 26 ans qui se décideraient à aller voir un spectacle trente minutes avant le lever de rideau.
ii
ii

« Si vous êtes fatigués du flux continu d’images et d’évènements, 
si vous ne savez plus bien à quoi ressemble le monde ni si vous êtes fait pour lui, 
si la réalité vous échappe parfois, 
si vous vous sentez un peu étranger, 
si vous vous croyez minoritaire, 
si l’espace est trop étroit et le temps trop compté, 
si vous espérez retrouver un rire qui n’est pas télécommandé, 
si vous êtes preneur d’un lien avec un autre, des autres, 
si vous voulez simplement un moment pour vous, 
alors cela vaut la peine de tourner les pages de ce programme. »
ii
L’édito de Marie-Pia Bureau, directrice de l’Espace Malraux.
ii

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiyokainoshima-6

© Charles Fréger, Yôkainoshima

ii

Voilà. Vous retrouverez la programmation complète et détaillée de l’Espace Malraux ici

BONUS : Après sa dernière date en juin 2017, la scène nationale prendra le temps de se faire une beauté : s’annoncent en effet des travaux de rénovation, surtout de la grande salle. Un premier lifting après trente années d’activité pour deux ans de fermeture pendant lesquels les spectacles prendront une toute autre dimension, un hors-les-murs contraint qui donnera naissance à de nouveaux possibles, c’est certain.

Découvrez aussi

Du mercredi 3 au samedi 6 juillet, c’est la 17ème édition du Festival des Sons du Lac à Chateauneuf (à […] Lire la suite
Ellebore All Star est de retour à la MJC avec l’édition #2 tellement attendue après une première édition de... Lire la suite
Vendredi 3 mai à la MJC de Chambéry se tient le spectacle Radio Bistan. Un spectacle sur la radio dans […] Lire la suite