Crosswind

Crosswind, de Martti Helde

 Deux âmes s’aimant d’un amour sincère ne peuvent être séparées bien longtemps. Malgré les

obstacles qu’il peut y avoir sur notre route, l’espoir est, et doit exister. C’est en tout cas ce que 
croît Erna, une jeune mère déportée en Sibérie avec sa petite fille. Elle écrira pendant quinze 
ans à son mari avec la conviction de croire qu’elle le retrouvera un jour, à la croisée des vents. 

 

Ambitieuse et rarement vue à l’écran, cette beauté plastique magnifie la guerre et la répression 
en un noir et blanc immaculé, éclatant comme les ténèbres, sombre comme les cieux. Le 
réalisateur filme des tableaux humains sous forme de longs plans-séquences aussi harmonieux 
que les combats sont intolérables. Souvent prêt à craquer, le spectateur sera fasciné par la 
forme épistolaire de cette œuvre, donnant à cette dernière un élan lyrique aussi déchirant que 
profond. 

crosswind_2

  
Filmé au ralenti, on se délecte de ces plans du passé, là où la guerre n’existait pas, là où 
l’amour et la sérénité se conjuguaient avec harmonie. Les protagonistes y sont apaisés, 
heureux d’exister. Il suffit alors de franchir les barrières du domicile, lieu si serein et 
protecteur, pour voir le temps s’arrêter, les visages se figer et les sentiments disparaître. 
Bienvenue dans un monde violent, avec son lot inépuisable d’injustices et de punitions, où 
seule la douce nostalgie d’un temps révolu peut nous tenir en vie. 

 
Martti Helde parvient à décrypter de manière admirable et sans aucune morale démago tous 
ces ressentis que peut avoir un être humain face à la solitude. Par le septième art, il dresse une 
splendide dénonciation d’un fait historique méconnu, et pourtant effroyable. Puisqu’enfin le 
cinéaste ne choisit pas les mots mais les images pour faire passer son message, n’utilisons 
alors que deux simples termes pour lui témoigner toute notre gratitude : merci, et bravo.

 

Hugo Harnois

Découvrez aussi

Ciné Bala, le festival des cinémas d’Afrique ! C’est déjà la cinquième édition pour le festival... Lire la suite
Du 23 au 27 janvier à Chambéry, Ciné Bala met le cinéma africain à l’honneur Déjà la quatrième édition... Lire la suite
C’est le retour du CINE-BALA pour la 3ème édition… Ciné Bala #3, c’est l’Afrique en janvier !... Lire la suite