ILO VEYOU dernier album de Camille

Un fil musical  d’une quinzaine de chansons cousus à sa manière, sans artifice, sans souci de transition mais d’une richesse artistique que l’on salue à l’unanimité.
 Du fil il y en a aussi sur la pochette, le titre de l’album y est cousu de fil d’or dans une typo rétro petit clin d’oeil à l’album qui l’a révélée au grand public en 2002.

Comme elle l’a déjà si bien fait par le passé, la belle s’amuse avec les mots, découd les syllabes, mêle les saveurs et textures sonores avec une aisance si particulière.

Sur ILO VEYOU on retrouve ce qui a fait sa patte comme les bodies percussion mais aussi des extraits de voix d’enfants, des dialogues, bref des scènes de vie habilement incrustés sur les morceaux et qui viennent bousculer l’auditeur…

Camille bricole et s’aventure dans des sonorités ethniques, convoque les polyphonies, et ose la chorale. On est imprégné de nostalgie en se promenant avec elle d’un coin du globe et d’une époque à l’autre avec clin d’oreille particulier à La France titre ironique aux accents de notre vieux pays.
Dès le premier titre de l’album Aujourd’hui, l’émotion est palpable, la belle déclame d’une voix essoufflée une suite de superlatifs sur la plus belle planète.. Mais où court elle ainsi? Camille parcourt le globe et nous offrent des sonorités au goût d’ailleurs…
Son panel vocal impressionne et déroute. Est-ce bien la même chanteuse sur tout l’album?

Une chose est sûre Camille reste l’artiste qui ose expérimenter, bousculer les codes bien enracinés, l’artiste qui résiste à la facilité, qui ne simule pas.

Une espèce encore très rare sur la scène musicale française.

ILO VEYOU de Camille est en écoute actuellement sur Ellébore

Découvrez aussi

Rock à la casbah est une émission de rock underground hebdomadaire qui laisse la part belle aux scènes émergentes... Lire la suite
Fantaz vient tout juste de sortir son nouveau EP. Un 3 titres intitulé « Hindiriddims ». Et tout se cache dans le... Lire la suite
Radio Ellebore ambiancera les terrasses de la Mezcla, rue Bonivard, et du Brock Art Café au carré Curial pour la... Lire la suite