Top 5 2020 : La selecta des émissions

Meilleurs voeux 2021 !! Pour être sur de n’avoir rien raté de l’actualité musicale de 2020, les producteurs d’émissions vous ont préparé leur Top 5 des albums 2020, l’occasion de découvrir ou redécouvrir de sacrées pépites !

 

 

Top 5 2020 de Fred, producteur de La Parenthèse Enchantée

Loin du fracas du monde, La Parenthèse Enchantée, une sélection hors du temps et des modes, pour s’évader…

Cindy Lee – What’s Tonight to Eternity (W.25th)

https://youtu.be/9zUavOJ23Uk

Helena Deland – Someone New (Luminelle)

https://youtu.be/lz3ol1AfK0I

The Homesick – The Big Exercice (Sub Pop)

Aksak Maboul – Figures (Crammed)

https://youtu.be/eUnEPr2qzIw

Cindy – Free Advice (Tough Love)

Top 1 2020 de Dan Electro, producteur de Thank God It’s Friday

Moodymann – Taken Away

Top 5 2020 de Captain XXI, producteur d’On the Road

Guedra Guedra – Son of Sun EP (Label On The Corner)

Le jeune producteur marocain de musique électronique aux influences bass music produit une musique fraîche et moderne sans oublier ses origines d’Afrique du Nord. Un savant mélange signé sur le pointu label anglais « On The Corner » spécialiste de l’avant-garde électro-jazz.

El Michel Affair – Adult Themes (Big Crown Records)

Le groupe New-Yorkais formé par Leon Michels fut révélé à l’époque avec des reprises instrumentales soul / funk du Wu-Tang. Et que de chemin parcouru depuis ! Je suis tellement admiratif des groupes indé qui réussissent. Avec Adult Themes, El Michel Affair nous plonge dans une véritable BO de film seventies entre soul, jazz funk et library music.

Madlib – Road of the Lonely Ones (Madlib Invazion)

Le premier single de la future collaboration entre Madlib et Fourtet qui devrait sortir début janvier 2021. J’ai tout le temps les larmes aux yeux à l’écoute de ce morceau, certainement un de mes tracks préférés de 2020. Tout est parfait. J-Zones à la batterie pour un groove impeccable, des choeurs magnifiques, une guitare profonde… un véritable hymne à la culture noire américaine.

https://www.youtube.com/watch?v=Y52M28WQu2s

Jimmy Edgar – Cheetah Bend (Innovative Leisure)

Quand Jimmy Edgar collabore avec Hudson Mohawke, Sophie ou encore Danny Brown ça ne peut que faire boom. Le meilleur de la bass music sur un EP ! Des productions minimalistes entre Trap, Hip-Hop et futur bass. Puissant !

Kutiman – Wachaga (Siyal Music)

Si vous aimez les synthétiseurs analogiques, les chanteuses africaines et les instrumentations psychédéliques-jazz, le tout arrangé façon Dub alors cet album est fait pour vos oreilles ! Kutiman est un multi-instrumentiste de Tel Aviv également connu pour ses nombreuses réalisations vidéo. En 2014 il est parti en Tanzanie enregistrer les habitants d’un village au pied du Kilimandjaro. Cela a donné Wachaga, son quatrième album studio.

 

Top 5 2020 d’El Bertinho, producteur de l’Antichambre et The Groove Factory

Third Root – Passion of the Poets

Third Root, rien que par sa composition, a ce petit quelque chose qui ne laisse présager que le meilleur : deux rappeurs dont l’un est auteur, poète et éducateur, l’autre docteur en philosophie, et un DJ de renommée internationale. Et quand, pour leur 4ième album, ils s’entourent de producteurs qui ne sont pas issus de la scène hip-hop, comme Adrian Quesada (qui multiplie les projets sur la scène latine et funk avec Ocote Soul Sound, Brownout, Grupo Fantasma, Black Pumas, …) et El Dusty, producteur de cumbia, là ça devient très intéressant ! Et c’est confirmé avec un bel album qui réunit une partie de la scène de Austin, Texas, où le rap se veut authentique et réfléchi, teinté çà et là d’influences latines.

https://thirdroot.bandcamp.com/album/passion-of-the-poets

Sa-Roc – The Sharecropper’s Daughter

Fraîchement débarquée chez Rhymesayers pour son 3ième album, la diva charismatique Sa-Roc mêle la puissance du rap à la douceur du chant. Artiste engagée, elle s’inspire pour cet album de l’histoire de son père, métayer dans une ferme de tabac après être passé par la case pauvreté et oppression raciale. Musicalement, l’album sonne plutôt synthétique, moderne et aéré, mais avec une âme profonde et authentique, ainsi que beaucoup de musicalité. Et cerise sur le gâteau, un très beau casting entoure Sa-Roc : Soul Williams, Chronixx, Black Thought (The Roots) et Styles P.

https://sa-roc.bandcamp.com/album/the-sharecroppers-daughter

Arrested Development – Don’t Fight Your Demon’s

Un nouvel album de ces icônes du rap positif et engagé à la fois est toujours un événement, tant leurs deux premiers albums dans la première moitié des années 90 ont marqué l’histoire du hip-hop et l’ont notamment ouvert à une audience plus étendue. Ils sont restés productifs depuis, mais ce retour en 2020 est particulièrement réussi. Le message est toujours positif et continue à inviter à une réflexion politique et sociale. Les productions sont pleines de bonnes vibrations, donnant une atmosphère festive et entraînante, et Speech n’a rien perdu de son habileté au micro. Les chants scandés en arrière-plan y ont toujours une grande place et la musicalité s’enrichit de diverses influences, funk, soul, gospel et africaines comme souvent avec Arrested Development ! Si on est toujours dubitatif avec un nouvel album d’artistes déjà entrés dans la légende, ici on respire car ce nouvel Arrested Development ne déçoit pas, le groupe a su garder son âme et son énergie tout en s’adaptant à l’air du temps.

https://officialarresteddevelopment.bandcamp.com/album/dont-fight-your-demons

Kid Abstrakt and Emapea – Jazzy Vibes

Pour ce 1er album en commun, le parti pris du MC californien Kid Abstrakt et du producteur polonais Emapea a été d’utiliser des samples de soul et de jazz, pour restituer le hip-hop qui les a fait vibrer dans les années 90 et au début des années 2000. Et dans cette époque où le rap devient synthétique et où le travail du sample se raréfie cruellement, cet album fait forcement du bien. Du boom-bap on ne peut plus smooth, des boucles de pianos, des nappes de cuivres, des cordes douces, des rimes parfaitement posées, des scratches finement ciselés par DJ Million Faces et un mastering assuré par Thes One (People Under The Stairs), le retour (tout en douceur) vers l’époque dorée du hip-hop est bien amorcé !

https://revolutionaryrhythm.bandcamp.com/album/jazzy-vibes

The Allergies – Say The World

Pour son 4ième album, toujours chez Jalapeno Records, le duo de Bristol a regroupé ses derniers 45 tours et les a agrémentés de quelques inédits. On reste dans leur univers habituel, très « northern soul » et breakbeat, énergique et explosif, avec son lot de titres rap uptempo où s’invitent leur collaborateur maintenant habituel Andy Cooper (Ugly Duckling) mais aussi des vétérans de la scène anglaise comme Dynamite MC, Dr Syntax et Skunkadelic. Mais rassurez-vous, parfois les BPM ralentissent et on a même droit à une incartade latine façon big-band pour le superbe Let Them Know avec les Cuban Brothers.

https://theallergies.bandcamp.com/album/say-the-word

 

Top 5 2020 d’Antoine, producteur de Voyage Astral

DJ Python – Mas amable

Le new-yorkais Brian Piñeyro montre encore une fois l’étendue inexorable de sa créativité, en puisant dans ses racines mais aussi dans la modernité du sound design actuel, il remodèle la techno façon « deep reggaeton ». 

https://djpythonnyc.bandcamp.com/album/mas-amable

Vakula – In search of ancient civilization

L’artiste ukrainien controversé, mais également encensé, nous invite une nouvelle fois à vivre sa transformation spirituelle à travers un album aux allures de civilisation antique, réalisé en collaboration avec des instrumentalistes folkloriques.

https://armarecords.bandcamp.com/album/arma-022-vakula-in-search-of-ancient-civilisation

Huerta – Junipero

Un héritage du new-age californien et de la house contemporaine en bonne et due forme. Exilé à Berlin, Steve Huerta, originaire de Los Angeles, provoque l’émotion avec cet album mixé du début à la fin et accompagné d’un visuel spécialement réalisé pour l’occasion par Danimation.

https://www.youtube.com/watch?v=x3etlRRYpSA

D.K – The Goddess Is Dancing

L’inarrêtable parisien Dang-Khoa Chau signe un nouvel album enchanteresquee aux nappes suaves et aux rythmes saccadés, et sur cassette uniquement ! Rarement les machines ont communiqués dans un language aussi chaud.

https://www.youtube.com/watch?v=Fk_9__0GIGo

Gigi Masin – Calypso

Redécouvert il y a quelques années à la faveur d’une anthologie, le vétéran ambient vénitien Gigi Masin sort un album de 20 morceaux inédits à l’allure baléarique,composés durant plus de deux décennies.

https://masin.bandcamp.com/album/calypso 

 

Top 5 2020 des Kamarades de K.J.B

Al Qasar -Miraj

La reco à Mireille!(KJB)
Salut à toi ami jeune ! Alors, tu es content que cette année de merde s’achève ? Tu penses que 2021 ne peut pas être pire ? Peut-être que tu as raison…et laisse-moi te dire pourquoi: Parce qu’en 2020, au mois de mai, un groupe nous a apporté ce qui nous a manqué le plus pendant cette crise, à savoir des voyages et des rencontres…
La destination?
LeMoyen-Orient, l’Egypte…
Les rencontres?
Le Gnawa, transe nord-africaine, le rock psychédélique, les guitares lancinantes et les rythmes endiablés…
le groupe: Al-Qasar.
Avec la sortie de leur EP Mirajen pleine pandémie, Al-Qasar nous a donné un bonbon au miel qui nous a rappelé la chaleur des rapports humains et le mélange des cultures. Le titre Selma, qui ouvre la face B du vinyle, est beau comme une carte postale retrouvée, avec des beaux timbres et de l’amour dedans…On a tous le même soleil, mais grâce à ce disque, on se sent un peu plus près des dunes… C’est un son qui sent le sable chaud, le kif et le thé à la menthe…Et pourquoi 2021 sera peut-être encore meilleure? Eh bien parce qu’on devrait certainement en entendre plus de la part d’Al-Qasar! On leur souhaite de signer vite dans un beau label pour nous abreuver fissa de nouveaux titres qui vont nous permettre de reprendre la route imaginaire du pays des contes et des merveilles…
La destination: Selma. Et retenez bien le nom de la compagnie aérienne : Al-Qasar!Al-Qasar -Miraj
℗The Arabian Fuzz Released on 05/2020

https://www.youtube.com/watch?v=tDm7P94dzqE

Nevraska – I left work on my way home december 1st 1955)

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

La fin de l’année c’est toujours compliqué. On a rarement le temps de rien, alors parler d’un disque sorti cette année et qui nous m’a marqué en particulier, ça prend du temps si je veux faire ça bien. Et forcément il y a toute une vague de bons disques qui me vient à l’esprit car 2020 a vu son lot de jolies sorties malgré cette satanée quasi absence de concert (sur lequel je ne vais pas revenir, j’ai pas le temps je vous dit).
Il va donc falloir que je fasse l’impasse sur l’album de METZ qui pourtant aligne sans broncher torgnole sur torgnole avec une production ou dès les premiers coups de grosses caisses tu te demandes si le groupe n’est pas dans ton salon. Le cosmico-tellurique LP « Ummon » de SLIFT qui par contre remporte haut la main le titre de pochette de l’année. Ne pas aborder non plus le 5ème long d’USA Nails qui ont encore su renouveler leur noise. La tuerie « ultramono » d’IDLES mais maintenant on le sait qu’on a affaire à un grand groupe. Les sorties de disques des copains plus ou moins éloignés SUGAR HORSE, KORTO, PAVEL, LOS BITCHOS,… ça m’a évidemment marqué et ils sont très bons mais ça ne parlera pas à tout le monde pareil. Et AL-QASAR qui squatte mes oreilles depuis que notre Mireille adorée me l’a fait découvrir il y a peu mais elle saura en parler mieux que moi. Et tous ceux que j’oublie… forcément.
Alors je reste concentré et je me focalise sur cet album que je savais que j’écouterai car j’avais déjà vachement apprécié le précédent, que j’ai trouvé gentiment cool au premier abord, sans plus et qui a su, presque insidieusement, se frayer un passage dans mon cortex jusqu’à inconsciemment en siffler les airs au boulot comme si c’était une évidence. Alors évidemment je l’ai acheté et depuis il ne quitte que difficilement la platine. Chaque écoute installe un peu plus en moi la conviction que cet album est un disque indispensable en 2020, comme un marqueur de cette année si particulière… Donc foncez écouter, apprécier et abuser de « a hero’s death » de FONTAINES D.C!
Fontaines D.C, ces irlandais qui après quelques singles remarqués en 2018 avaient passé avec succès le cap de l’album dès 2019 et qui, à peine un an plus tard sort ce petit bijou de rock/pop à la fois sombre et lumineux. Tout ici paraît si simple et pourtant j’en suis sûr c’est le résultat d’un travail méticuleux pour aboutir à cette justesse sans artifices tant dans les mélodies, les arrangements ou même la production.
Bref! « A hero’s death » est pour moi un grand disque de ce qui pourrait bien devenir un grand groupe. L’avenir me donnera t il raison ? À voir…En attendant faites vous votre propre idée!
Greg

Chouk Bwa & The Angstromers – Vodou Alé

Cannibale – Petit orang-outan

Top 5 2020 de Dam’s, producteur de la Rootisserie

Prince Fatty feat Shniece McMenamin – Disco Deception

Mon premier coup de cœur de cette année 2020, plus que particulière, n’est pas un album mais un Ep : «Disco Deception», de Shniece McMenamin et produit par Prince Fatty. Dès le début du confinement, le producteur et ses platines sort ‘The Model‘, une reprise du titre original de Kraftwerk sorti en 1982, en compagnie de la chanteuse Shniece McMenamin et sur lequel on retrouve le MC Horseman, un morceau détonnant qui donne direct envie de bouger. Suivront ensuite 5 autres reprises de titres légendaires de la soul et du rythm’n’ blues de Tina Turner, de Gwen McRea, Little Willie John, Lyn Collins et Lavern Baker.

Cet Ep est une merveille, des morceaux soul adaptés en version reggae. Un prince Fatty comme on aime avec des riddims qui nous font voyager dans le temps, portés par la superbe et puissante voix de la chanteuse Shniece McMenamin.

https://www.youtube.com/watch?v=ip-cSvwdSm8

https://www.youtube.com/watch?v=ju3moSZox68

Mungo’s Hi-Fi – Soul Radio

Mon top 2 de cette année est Soul Radio de  Mungo’s Hi-Fi , le collectif basé à Glasgow et la chanteuse italienne Marina P, tous les deux très souvent joués dans la Rootisserie. Vous ne connaissez pas « Divorce à l’italienne » paru en 2007 et qui a fait le tour des soundsystems, pas de panique le morceau a été remis au goût du jour sur cet album, premier album en commun après 10 ans de collaboration, de concerts et d’enregistrements.

Sortie le 14 août dernier sur le label écossais Scotch Bonnet Records, cet opus propose 10 titres tous plus intéressants les uns que les autres. Avec une face A, à mi-chemin entre reggae, rocksteady et le ska, tres orientée dancefloor  avec pas mal de reprises comme « The Beat Goes On » de Sonny & Cher transformé en un « The Beat Goes Ska » en compagnie de deux légendes du reggae/dancehall UK et jamaïcain, Tippa Irie et Dennis Alcapone. « Soma » des Smashing Pumpkins qui ouvre le bal, ou encore « Mama Was Right » et « Troubles and Worries ». Et une face B plus intimiste, plus profonde qui vous emmènera sur des rythmes expérimentaux oscillants entre Soul, Trip Hop et Jazz..

Un superbe album, avec un titre tout à fait logique quand on connait Marina P avec sa voix si somptueuse voix taillée pour la soul.

https://www.youtube.com/watch?v=CRaCWnpoIaw

https://www.youtube.com/watch?v=s5W01aR8kJA

Taiwan MC – Special Request

Pour mon Top 3 j’ai choisi un album qui était prévu en début d’année et qui finalement est sorti au mois d’octobre chez Chinese Man Records. Taiwan MC avec un deuxième album « Special Request », quatre ans après son Cool & Deadly.

Fidèle à lui-même, avec son style unique, toujours l’aise avec son phrasé ragga, Taiwan MC nous livre 14 titres exceptionnels, riches en featuring, naviguant entre Raggamuffin, Reggae Digital, Dub, Trip hop et Rap. Sur cet album, le MC s’est entouré d’artistes de talent comme le chanteur colombien Landa Freak, le rappeur Miscellaneous du groupe Chill Bump, Jamalski, Dapatch, Mr Williamz, deejay londonien, Paloma Pradal et Anouk Aïata.

Un album multicolore et vitaminé qui nous fait voyager entre la Jamaïque et l’Amérique du Sud, un continent qui a profondément influencé le MC que ce soit musicalement mais aussi graphiquement puisque Taiwan MC s’est entouré de graphistes sud-américains Gridboy et Kong afin d’illustrer les différentes pochettes et clips de ce « Special Request ».

https://www.youtube.com/watch?v=vriUKa1YH9Q&list=PLdqp8LBOB4VT42Hjh3Twmzux77zzAqYaF&index=3

https://www.youtube.com/watch?v=gmVSDtYK3W4&list=PLdqp8LBOB4VT42Hjh3Twmzux77zzAqYaF&index=5

O.B.F. Soundsystem – Signz

En 4, je pense à un des albums que j’attendais le plus ces dernières années, le nouvel opus d’O.B.F. Soundsystem qui est enfin sorti, fin mai, intitulé «Signz»! Six ans après la sortie de «Wild», après pas mal de sorties de maxi, de collaborations, de grosses sessions soundsysrems et des super « lockdown sessions de Rico pendant le confinement.

Un magnifique LP, complètement massif, avec 22 titres, un nombre de featuring impressionnant qui nous montre la capacité à rassembler d’O.B.F. Jamaïcains, Français, Espagnols, Anglais, Les chanteurs et MC de tous horizons se succèdent avec des styles bien distincts. Il y a les membres essentiels de la famille O.B.F comme Shanti D, Sr. Wilson, Charlie P, Pupa Jim, et Junior Roy mais aussi d’autres qui signent leur première collaboration comme Aza Lineage , Tippa Irie, Biga Ranx, Nazamba, Jah Mason et Joseph Lalibela.

Ce 2ème album d’O.B.F est une réussite pour tout amateur de dub music, c’est un album que l’on doit avoir ! un album rempli de big tunes qui s’enchainent naturellement , dub, rubadub, roots, grime et pop, et qui nous montrent une fois de plus toute l’étendue du talent des hauts savoyards en ouvrant toujours plus leur palette musicale grâce à des sonorités et des influences aussi nouvelles que diverses. Le collectif nous en met plein les oreilles.

https://www.youtube.com/watch?v=BM-OvaZQvdU&list=PLlZcD8Hr9KNp9pQquJQ0BdTcuO5kv6Hsu&index=8

https://www.youtube.com/watch?v=Pcz3ZqgWrYA&list=PLlZcD8Hr9KNp9pQquJQ0BdTcuO5kv6Hsu&index=7

Stand High Patrol – Our Own Way

Enfin mon choix pour le top 5 se porte sur le groupe Stand High Patrol.

20 ans après ses débuts, le collectif brestois Stand High Patrol présente « Our Own Way » son cinquième album. On y retrouve 17 titres dont le terrible Along The River ou encore In The Park sortie l’année dernière histoire de nous faire patienté.

Un excellent album ou le groupe mêle la musique dub, reggae, hip-hop, jazz, G-funk, et même rocksteady, le tout servi par un Pupajim toujours aussi percutant au micro. Un opus qui représente tout à fait le groupe, ses influences multiples, ce mélange des genres, ce son qui est le leur, ce style baptisé «Dubadub ».

https://www.youtube.com/watch?v=Xrpf-N3RJxE&list=PL17alAg5CIXHfYGzscYFXyIx7nmTjs9qf&index=4

https://www.youtube.com/watch?v=Xrpf-N3RJxE&list=PL17alAg5CIXHfYGzscYFXyIx7nmTjs9qf&index=4

 

Top 5 2020 de Javadeep, producteur de Puremix et Radioactivity

Sleeparchive – Trust (Tresor)

J’ai inclus la plupart des titres de cet album dans mes sets sur Puremix, c’est une Techno hypnotique et très industrielle. Mon album préféré de l’année 2020, je l’ai commandé le jour de sa sortie sans même l’écouter tellement j’aime l’univers de cet artiste, le moins qu’on puisse dire c’est que je n’ai pas été déçu…

Robert Hood – Mirror Man (Rekids)

C’est Garance de la radio qui m’a rappelé qu’il sortait, quand je l’ai écouté j’ai pris une grosse claque, il y a également beaucoup de titres sur cet album que j’aimerai inclure dans mes sets, ça respire la Techno minimale de Detroit, une valeur sure, sortie sur le super label de Radioslave.

Terrence Dixon – From the far future Pt.3 (Tresor)

On reste à Detroit, quand un de mes artistes préférés sort un album sur un de mes labels préféré, c’est sur que ça va me plaire, une superbe découverte pour moi, si il en est de même pour vous, il y a les Pt.1 et Pt.2 qui sont déjà sortis sur le même fameux label Tresor.

Phase Fatale – Scanning Backwards (Ostgut Ton)

Une très bonne bizarrerie que j’écoute souvent chez moi, il y a de l’experimental un peu « raw », de l’electro obscur, difficilement jouable en club, il me procure du plaisir à la maison sur ma platine de salon, un super album sorti en 2020.

Various – Fuga (Token)

Voici une compile dont le label Belge « Token » a le secret. Avec beaucoup de nouveaux artistes signés sur ce label à travers cette compile, ça reste très cohérent par rapport aux sorties précédentes. C’est hypnotique et jouable facilement en club (enfin pas tous), mais si les clubbers devant vous aiment la musique électronique, ça fonctionnera sans doute.

Top 5 2020 de Benny Gordini, producteur de Be Soul Radio Show

TOMMY McGEE The TMG’s – I’m A Stranger (Numero)

réédition du seul album (+ singles) de ce genie inconnu de la soul seventies (think Curtis Mayfield, William DeVaughn…)

RAPHAEL SAADIQ – Jimmy Lee (Sony)

Le génie d’Oakland de retour, la plus belle voix masculine de la Nu Soul

FREE NATIONALS – s/t (Empire)

Premier album des Free Nationals, le groupe qui accompagne Anderson Paak (qui participe d’ailleurs à l’album, ainsi que Chronixx, Mac Miller, et d’autres)

ANDERSON PAAK – Ventura (Aftermath)

Superbe 5e album d’Anderson Paak, avec comme point d’orgue un duo avec Smokey Robinson, « Make It Better », mon morceau préféré de l’année !

GRAHAM MUSHNIK – Peeping Through The Porthole (Catapulte)

3e album du clavieriste stephano-savoyard. une face accompagnée de son groupe Martini, une face où il fait tout tout seul (featuring Derya Yildirim du groupe Simsek)

Découvrez aussi

Cete année, le festival Lafi Bala devient Lafi Balade et s’invite en ville du 15 au 27 juin à travers […] Lire la suite
La Planète Bleue 988, édition de mai 2021. En voici le sommaire et la playlist : Ce mois-ci, sur La […] Lire la suite
La Planète Bleue 987, édition d’avril 2021. En voici le sommaire et la playlist : Aujourd’hui, nous... Lire la suite