2016_008_372-credit_youri_lenquette

Flavia Coelho : l’interview

La girl-power brésilienne Flavia Coelho a littéralement embrasé Les Abattoirs avec son show survitaminé le 28 janvier dernier. On y était !

Un concert de Flavia Coelho ? Une onde de choc chargée de joie, d’amour et de soleil provoquée par la fusion jubilatoire de baile funk, reggae-dub, raggamuffin, hip-hop, forró et autres rythmiques caribéennes : la bossamuffin ! Accompagnée du batteur Al Chonville et du claviériste (mais aussi manager, producteur et ami) Victor Vagh, la Carioca s’amuse, elle séduit, provoque et nous embarque dans son univers métissé et bien vivant.

Et si le flow est solaire et la légèreté de mise, il n’en demeure pas moins que Flavia Coelho est une artiste qui a des choses à dire. Au fil de ses textes poétiques et engagés, elle évoque tour à tour le racisme, le sexisme envers les femmes, le manque de solidarité, les dysfonctionnements de nos sociétés modernes et leurs inégalités. Et puis parfois, elle chante l’amour et c’est aussi très beau

Après Bossa Muffin en 2011 et l’excellent Mondo Meú en 2013, son dernier né Sonho Real (Pias) nous procure toujours autant de plaisir et confirme tout le talent de cette grande dame. Nous nous sommes donc rencontrées juste avant son concert aux Abattoirs à Bourgoin-Jallieu, pour une interview pussy power. La lumineuse Flavia Coelho se dévoile et raconte son enfance au Brésil, son amour du voyage, les rencontres qui ont tout changé, ses colères, ses tatouages, ses engagements et son optimisme.

À elle, ses musiciens et son équipe, muito obrigada paz amor !

Les oreilles curieuses ont leur replay ci-dessous (n’hésitez pas à recharger la page si le lecteur n’apparaît pas du premier coup) :

i

i

NB : suite à un incident technique, la qualité de la prise de son est détériorée. Nous vous présentons toutes nos excuses et en sommes les premiers désolés.

crédit photo : Yuri Lenquettei

Découvrez aussi

UOGB
Après le Carnegie Hall à New York, le Royal Albert Hall à Londres, le Théâtre de la Ville à Paris […] Lire la suite
kacem-wapaleknn
Un poète du rap, un hyper-activiste du verbe qui n’aime pas qu’on l’escagace comme on dit plus au sud :... Lire la suite
Mary Lou Williams
Le jazz recèle des trésors. Et Jean-Paul Boutellier le sait. Co-fondateur de Jazz à Vienne, amoureux du jazz autant... Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *