Piano solo, océan et GPS pour une cartographie de l’intime.

Après deux ans de silence, Yann Tiersen fait son retour avec Eusa, un album en piano solo dédié à l’île de Ouessant. Un neuvième album sublime en forme de topographie musicale pour le compositeur brestois où les notes se mêlent aux éléments.

Composer pour son île, c’est aussi partir à la recherche d’une part de lui-même pour Yann Tiersen, à mi-chemin entre un spleen marin et un besoin d’intimité.

Eusa, Ouessant, deux noms pour désigner en breton et en français la même terre sauvage située à une vingtaine de km des côtes du Finistère. C’est sur cette île d’adoption que Yann Tiersen a choisi de mener un nouveau projet introspectif, dix pièces instrumentales faites de piano solo et d’enregistrements du milieu naturel captés sur place. Des field recordings disponibles en ligne à cette adresse.

« Ouessant, c’est bien plus que ma maison – ça fait partie de moi. Il s’agissait de tracer une carte de l’île, et donc une carte de qui je suis. J’ai commencé par choisir dix lieux sur l’île et j’ai effectué une série d’enregistrements sonores de leurs environnements. Les morceaux de piano que j’ai composés par la suite portent le nom de ces endroits, et la partition de chaque pièce est accompagnée d’une coordonnée GPS et d’une photographie du site réalisée par Emilie Quinquis.« 

Le poète breton réalise en fait une véritable carte aux trésors permettant de marcher sur ses traces dans ces différents lieux grâce aux coordonnées GPS que l’on retrouve dans le carnet qui accompagne le disque.

Signé sur le label Mute depuis plusieurs années, Tiersen a enregistré Eusa à Londres, au mythique studio Abbey Road où les ambiances captées à Ouessant ont été mixées. Le compositeur révèle l’envers du décor de la création de cette cartographie avec « Roc’h Ar Vurgale », un clip en noir et blanc de près de neuf minutes qui touche à l’intime : Yann Tiersen s’installe, s’échauffe, avant de jouer ce morceau répétitif et mélancolique.

Malgré les apparences, le musicien n’avait jamais appris le breton. En se plongeant dans la langue, il y découvre notamment deux poèmes d’Anjela Duval, une poétesse bretonne du siècle dernier. Deux poèmes qui parlent des bruits de la nature et que l’on retrouve dans l’album avec la voix de la femme de Tiersen.

Avec Eusa, c’est toute la sensibilité et la poésie de Yann Tiersen qui sont mises à nue, et en ce qui nous concerne, on ne s’en lasse pas.

« Ce que l’on est est toujours relatif à l’endroit et au moment où l’on s’y trouve ; notre sentiment d’exister est fait de ce que l’on ressent comme étant notre maison. Donc – je suis les blocs de granit qui forment ma maison et qui furent un jour des pierres dans la mer, je suis « gwalarn », le vent du nord-ouest qui souffle sur l’île d’Ouessant et sur toute la Bretagne, je suis la laine des moutons, je suis l’odeur de la lande, je suis les arbres morts et ceux qui tiennent encore debout, je suis ma musique et ma musique est tout cela. » – Yann Tiersen.

Découvrez aussi

Mystic Voyage c’est un voyage musical qui vous emmène aux 4 coins du groove alors que la terre est ronde. […] Lire la suite
Comme toujours, Michel Platine et Elbertinho vous feront découvrir des sorties récentes : Pete Rock & Common, le... Lire la suite
Ce mois, on va s’interesser à la soul en provenance du Kentucky avec le groupe Midnight Star ou l’excellent... Lire la suite