Son Lux lâche Stranger Forms, un EP à couper le souffle.


Son Lux, le projet hybride électro-pop de l’américain Ryan Lott, ne fascine pas uniquement par la qualité de ses disques (Lanterns, album de phare de 2013 puis Bones, en 2015) ou celle de ses concerts, puissants. Le New-Yorkais semble aussi prendre beaucoup de plaisir à déjouer toutes les attentes. Comme signer la bande son de très nombreux films pour le cinéma ou d’un trailer de jeu vidéo blockbuster avant de sortir un remix de son tube mondial « Easy » avec Lorde puis un album de hip-hop époustouflant enregistré avec Sufjan Stevens. En introduction, nous vous parlions d’une claque, une vraie. Essayez donc « You Don’t Own Me » feat. Hanna Benn … VLAN.

Après des centaines de concerts au fil desquels Son Lux s’est véritablement révélé phénoménal ; Ryan Lott renoue, sur Stranger Forms, avec le caractère très épuré de ses débuts où il travaillait en laborantin solitaire. Il réadapte donc certains morceaux de Bones oui, mais ne les reprend pas pour autant : il leur offre plutôt une très belle seconde vie. On y retrouve toute l’inventivité sans limite et en perpétuel mouvement de Son Lux, ses chansons épiques et tordues, ses expérimentations azimutées et ses beautés instantanées, harmonisées ou arrangées avec autant d’élégance que de folie. Puissant. 

Découvrez aussi

C’est le joli mois de mai, et ça tombe bien, c’est un mois ou l’on vous gâte avec plein de... Lire la suite
Ce mois, une sélection entièrement consacrée au génial Norman Whitfield, producteur, arrangeur, compositeur pour la... Lire la suite
On va s’interesser ce mois à la soul et au funk en provenance des Bahamas, avec des artistes qui ont […] Lire la suite