A-WA !

Leur musique ne va pas sans leur histoire : les trois sœurs ont grandi à Shaharut, un petit village près de la frontière égyptienne à l’extrême-sud d’Israël, entre montagne et désert. C’est à leurs grands-parents, venus du Yémen, qu’elles ont décidé de rendre hommage en revisitant des chants traditionnels, en arabe. Ils possédaient de vieilles cassettes sur lesquelles ils avaient enregistré des immigrants yéménites qui chantaient en arrivant en Israël, majoritairement au cours de l’opération « Tapis Volant » en 1949. 

« Ces chants yéménites sont originellement de chants de femmes, car au Yémen, elles n’avaient ni le droit de lire ni celui d’écrire. Elles ne pouvaient pas non plus aller à la synagogue, la religion était une affaire réservée aux hommes. Le seul moyen qui restait à ces femmes pour exprimer leurs émotions intimes était de le faire à travers ces chansons qu’elles chantaient uniquement entre ellesEt c’est incroyable comme dans ces textes, elles osent dénoncer leur condition, et aborder tous les sujets, même sociaux et politiques. »

Les trois sœurs ont véritablement assimilé les traditions musicales de leurs aïeules mais à la différence de leur grand-mère, elles ont depuis déserté le foyer familial pour étudier la musique à Tel-Aviv où elles vivent désormais. Là, elles sont repérées par Tomer Yosef de Balkan Beat Box … et la fusée est lancée. 

Aujourd’hui, A-WA sillonne le ciel d’un concert à l’autre en djellabas ultra-colorées designées par Hassan Hajjaj, un créateur marocain basé à Londres, assorties à des baskets cools et des casquettes de rappeuses. Les sœurs Haim ont signé là un véritable tube, aussi efficace que singulier, à l’image des quatorze titres de leur album. 


Au-delà de l’effet de surprise provoqué par leur impertinence décalée et leur féminisme détendue, le symbole politique est fort : des sœurs d’origine juive yéménite reprenant des éléments de la culture arabe dans un pays ravagé par le conflit israélo-palestinien, c’est un fait rare. Le trio est une véritable machine de paix dont l’immense énergie communicative doit se vivre en live aussi, parce que leur musique a de l’âme, et elle vient de loin. A-WA chante sans filtre ni barrière, leurs harmonies vocales comme fer de lance de cette explosion de cultures. 

BONUS : Nous avons rencontré A-WA au Brise-Glace cet hiver … L’INTERVIEW EST LA ! 

Découvrez aussi

Mystic Voyage c’est un voyage musical qui vous emmène aux 4 coins du groove alors que la terre est ronde. […] Lire la suite
Comme toujours, Michel Platine et Elbertinho vous feront découvrir des sorties récentes : Pete Rock & Common, le... Lire la suite
Ce mois, on va s’interesser à la soul en provenance du Kentucky avec le groupe Midnight Star ou l’excellent... Lire la suite