Groove et grâce : Esperanza Spalding revient avec son 7e album …!

Mais non, contre toute attente, c’est Esperanza Spalding qui a empoché le Grammy, avec sa basse, son sourire immense et sa grosse afro. L’ironie de ce petit épisode, c’est que la bassiste n’a jamais semblé désirer la bénédiction du saint mainstream. 

Quand elle parle d’elle et de sa musique, elle a plutôt tendance à dire qu’elle groove à la frontière du jazz contemporain, de la fusion et de la soul. Obama et Prince en sont fous, et nous aussi. 

Douée, précoce et hyperactive, elle dévore la musique. Avant le succès, Esperanza Spalding a travaillé dur : à seize ans, elle vit déjà de la musique ; à vingt ans, elle est déjà la benjamine des professeurs de contrebasse au Berklee College of Music of Boston, la plus prestigieuse des écoles de jazz américaine (et donc du monde). 

« Enfant, je jouais du violon, mais ce n’était pas mon seul instrument, j’ai joué du hautbois, de la clarinette, du piano, de la guitare. Plus que les instruments, j’aimais les sons, je voulais les toucher, les manger, les comprendre. Adolescente, j’étais dans le monde de la musique classique, je ne connaissais rien au jazz. Mais le jour où j’ai touché une contrebasse, j’ai ressenti la vibration incroyable de cet instrument : on l’embrasse et le son nous enveloppe. Mon prof m’a montré une ligne de blues et comment improviser. J’ai trouvé là une absolue nouveauté pour moi : la création spontanée ». 


Emily’s D+Evolution. C’est le nom de son septième album. Pour le très remarqué Chamber Music Society, elle s’était déjà très bien entourée : notamment de Gretchen Parlato et de Milton Nascimiento. Avec Emily’s D+Evolution, elle récidive.

Cette fois-ci, on peut entendre le son de Thundercat et de Flying Lotus ici et là. Funambule, elle dévale les cordes de sa contrebasse avec un groove irrésistible.

« Mon désir est de créer un monde autour de chaque chanson, il y a beaucoup de thèmes et d’histoires incroyables à développer à travers la musique. Nous mettons en scène les chansons autant que nous les jouons, en habitant un personnage,  en utilisant le langage du corps ainsi que la vidéo.« 

Et quand elle chante, on dirait le mélange parfait de TuNe-YaRdS et de Janelle Monae. Mais avec un piquant so soulful bien à elle, et un cocktail explosif de jazz fusion, de rock/funk hybride … C’est juste dingue. Esperanza Spalding continue de s’affirmer à chaque nouveau projet, mais surtout elle continue d’explorer, de tester et d’inventer un son nouveau. Le sien. 

En écoute ici, le clip de « Good Lava » et son site web right there

Vivement sa tournée européenne. Parce qu’en live, c’est encore autre chose … une vraie bombe

Découvrez aussi

Mystic Voyage c’est un voyage musical qui vous emmène aux 4 coins du groove alors que la terre est ronde. […] Lire la suite
Comme toujours, Michel Platine et Elbertinho vous feront découvrir des sorties récentes : Pete Rock & Common, le... Lire la suite
Ce mois, on va s’interesser à la soul en provenance du Kentucky avec le groupe Midnight Star ou l’excellent... Lire la suite