A_touch_of_sin1

A Touch Of Sin de Jia Zhang-Ke

 

Dahai, San’er, Xiaoyu et Xiaohui. Trois hommes et une femme qui évoluent dans la Chine contemporaine. Le film les suit, un à un, dans leurs désillusions et leur survie dans un milieu. Dahai est un mineur qui décide d’agir contre la corruption des dirigeants de son village. San’er est passionné par le tir et voue une passion à son arme à feu. Xiaoyu est l’amante d’un homme marié et travaille comme hôtesse d’accueil dans un hôtel-spa. Xiaohui est un jeune garçon qui découvre le monde du travail et ses conditions.

 

Quatre personnages, quatre portraits donc. Seulement, Jia Zhank-Ke nous livre en réalité un seul portrait : celui de son pays, la Chine.

 

La Chine telle qu’elle nous est présentée par le réalisateur n’est pas le grand pays de la croissance. Sous la caméra de Jia Zhang-Ke elle devient plus sombre, plus dure. Elle est dirigée par des hommes riches qui abusent allègrement de leur pouvoir pour agir selon leurs envies, qu’elles soient matérielles ou sexuelles. Dans ce pays, il faut lutter pour survivre.

 

A Touch of sin est une réussite visuelle et la beauté de la mise en scène côtoie la violence des images. 

 A_touch_of_sin

 

Ce n’est pas le film le plus facile de 2013 que je vous propose d’aller voir. Il est d’une fascinante violence, on détourne parfois les yeux, mais il nous en apprend beaucoup, non seulement sur la Chine, mais aussi sur l’humain et nous interroge : jusqu’où serions-nous prêts à aller pour défendre nos idéaux ? Pourrions-nous tuer pour nous défendre ? Est-il possible de se laisser corompre pour avoir une reconnaissance sociale ? Voilà les questions que soulèvent A Touch of sin.

 

A Touch of sin est un très beau film sur la condition humaine. Il est évidemment violent, dur, il persiste pendant quelques jours après la projection un goût amer dans la bouche. Plus que jamais l’expression « l’homme est un loup pour l’homme » prend tout son sens.

 

 

Barbara Cornuaud

Découvrez aussi

La selecta 2023 des Producteurs locaux d’Ellebore : des disques sortis cette année, des disques plus anciens,... Lire la suite
Du mardi 28 Novembre au mercredi 20 décembre, la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau accueille l’exposition... Lire la suite
Et c’est reparti pour les nouveautés du mois d’Ellebore, et cette rentrée nous a particulièrement... Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *