Caspian Pool – L’interview

 

Ellebore a eu la chance de pouvoir les interviewer :

 

1-Pourriez-vous vous présenter en quelques mots? 

Low bird : Nous sommes Caspian Pool, deux inséparables perruches electro-pop vertes et bleues. Nous venons d’Annecy mais nous avons largement dérivé vers l’Est.

 

2-Comment vous êtes vous rencontrés ?

Low bird : C’est un peu une comédie Bollywoodienne sur fond de mariage arrangé, c’est la mère de Jimmy Q qui nous a présenté à un concert.

 

3-Quels sont les artistes ou choses de la vie qui vous ont donné envie de faire de la musique ?

Jimmy Q : ce qui m’a donné envie de faire de la musique, ca a été le choc en voyant les groupes britpop des 90’s (Oasis, Stone Roses, Blur). Ils me faisaient rêver avec leur côté bad boy prêts à sauter dans la fosse pour tabasser un spectateur qui aurait dit quelque chose de travers.

 

4-Si vous deviez décrire votre style en 3 mots ?

Low bird : C’est très inspiré italo-disco, mais comme notre nom vient d’un voyage en Azerbaïdjan, je dirais qu’on fait de la pipeline-électro.



 

5-Quelles sont les valeurs communes qui vous ont poussés à faire de la musique ensemble ?

Jimmy Q : La musique au sens large. Une ouverture sur le classique, le jazz et en même temps faire la fête sur un vieux tubes des 90’s.

 

6-Où puisez-vous votre inspiration?

Low bird : Moi je peux avoir des réflexions très mystiques sur ce sujet! 

Jimmy Q : On puise notre inspiration dans la recherche du plaisir. Nous sommes plutôt des compositeurs joyeux, nous avons besoin d’être heureux pour faire de la musique. Quand on est triste, on fait le ménage ou on trie notre courrier.

 

7-Vous vous entendez bien pendant la phase de création d’un morceau ? 

Jimmy Q : Nous avons la grande chance de ne pas composer dans le conflit.

Low bird : J’avoue qu’on est pas loin du monde de Babar et des Bisounours, les choses se font avec beaucoup de facilité. On ne s’accroche pas à nos idées personnelles, c’est la meilleure idée qui s’impose à nous.

 

8-Les artistes qui vous ont fait rêver durant votre enfance ?

Low bird : Je me souviens un jour regarder MTV et tomber sur le clip du morceau « Avalon » de Bryan Ferry. Lui dans son costard blanc, la fille qui danse dans une robe en tulle et un étrange faucon avec des œillères. C’était improbable et brumeux comme un rêve.

Jimmy Q : Supertramp, d’ailleurs on vient d’avoir un Wurlitzer au studio.

 

9-C’est quoi une journée type pour vous ? 

Low bird : Moi je me lève assez tôt pour finir les paroles de la chanson composée la veille. J’aime bien ce moment de calme et surtout je suis extrêmement concentrée. Ensuite on file au studio vers 10h30 et on commence à chercher des idées sur divers instruments, en l’occurrence nos synthés nous ont beaucoup inspirés pour Caspian Pool. On enregistre une « maquette yaourt » en fin de journée, on met le son à fond dans le studio et on se sort sur le palier de la porte pour écouter ce que ça donne de loin. C’est une bonne manière de tester un titre en prenant littéralement du recul.



 

10-Un lieu qui illustrerait bien votre travail ?

Beaubourg : années 80 dans l’architecture, coloré voir fluo à certains endroits, populaire en surface, underground à l’intérieur.

 

11-Quelle œuvre musicale emmèneriez-vous sur une ile déserte ?

Low bird : Pet Sounds des Beach Boys.

Jimmy Q : Dark Side of the Moon des Floyd

 

12-Si vous deviez ressusciter un artiste décédé, qui choisiriez-vous?

Low bird : Brian Jones, pour qu’on connaisse enfin les circonstances de sa mort. Sinon regarder Jim Morrison sortir de terre au Père-Lachaise ce serait bon moment d’entertainment.

Jimmy Q : Mozart, ce sale gosse.

 

13-C’est quoi votre rêve le plus fou ?

Low bird : Pousser la porte d’un karaoké de Tokyo et surprendre Duran Duran chanter une chanson de Caspian Pool.

JImmy Q : Faire un duo avec McCartney en fuseau lycra rose.

 

14-Quelle chanson fredonnez-vous sous la douche ? 

Low bird : J’aime beaucoup les BO de James Bond, alors « Moonraker » ou « You only live twice ».

Jimmy Q : Pump up the Jam de Technotronic

 

15-Quel est le lieu où vous vous sentez vraiment bien ? 

Jimmy Q : Sur l’île déserte, avec Dark Side of the Moon vissé sur les oreilles.

Low bird : Mes copines me surnomment « Le crocodile » parce que je passe ma vie dans le bain, c’est mon bureau de réflexion.

 

16-Votre dernier livre lu ?

Low bird : Stonemouth d’Iian Banks – sur une petite ville écossaise mafieuse.

Jimmy Q : La vérité sur l’affaire Harry Quebert – un suspense de dingue.

 

17-Un jeune talent que vous conseillerez

Low bird : Ils sont déjà très confirmés mais en ce moment j’écoute Is Tropical en boucle, et Kumisolo que j’adore.

Jimmy Q : Le groupe Temples me rend fou.

 

18-Un truc à balancer sur votre partenaire ?

Low bird : C’est un spécialiste en incrustation de chansons horribles dans la tête. La récurrente c’est « All by myself » de Céline Dion, mais récemment il y a eu La Bouche avec « Be my lover ».

Jimmy Q : Low bird préfère les chats aux humains.

 

Le titre est Right/Wrong actuellement playlisté sur la fréquence sensible en attendant leur album à venir : Tropical Inside!

Découvrez aussi

« Portraits Kinois » | Dernière semaine avant le premier clap Une série de 5 épisodes qui part à la rencontre... Lire la suite
La selecta 2023 des Producteurs locaux d’Ellebore : des disques sortis cette année, des disques plus anciens,... Lire la suite
Du mardi 28 Novembre au mercredi 20 décembre, la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau accueille l’exposition... Lire la suite