gaye-su-akyol

Gaye Su Akyol : la résistance psyché-punk d’Istanbul

Alors que la Turquie ouvre sa nouvelle année sur une sacrée gueule de bois après l’attentat perpétré dans un club durant la nuit du 31 décembre, certains ont choisi de résister. De refuser l’obscurantisme et de répondre au conservatisme culturel actuel par une créativité débordante.

A l’instar de Gaye Su Akyolqui distille une lumière punk et audacieuse sur les terres ottomanes. La jeune chanteuse stambouliote est de retour avec Hologram Imparatorluğu (« empire hologramme »), un deuxième album psychédélique et oriental, à la fois surréaliste, politique et plein d’humour.

i

i

Hologram Imparatorluğu est un hymne à la fête autant qu’un audacieux manifeste d’ouverture et de résistance dans la Turquie d’Erdoğan. Si Gaye Su Akyol n’a pas connu l’effervescence de la scène alternative stambouliote des années 60 et 70, elle possède la même graine de révolte. Née en 1985, cette ancienne étudiante en anthropologie, a longtemps été influencée par les chanteuses engagées Selda Bagcan et Müzeyyen Senar avant de découvrir à l’adolescence les univers de Joy Division, Nirvana ou encore Sonic Youth.

Alors que cette scène punk originelle fut considérée à l’époque par la gauche turque comme « symptomatique de l’impérialisme, de la décadence occidentale » et sévèrement interdite d’antenne dans tout le pays, Gaye Su Akyol perpétue aujourd’hui dans ses textes cet art du chant et de la liberté.

i

« Tu nous as vendu ! Tu possèdes un palais, mais ce ne sont que quatre murs et du vide. Les possessions mutilent les mortels. » dans le titre « Dünya Kaleska ».

i

i

Les motifs orientaux des cordes, percussions turques, oud, davuls et autres trompettes s’entremêlent joyeusement aux guitares surfs, aux sombres basses rock et aux synthés hypnotiques. Cette osmose d’influences parfaitement menée est sublimée par la chant envoûtant de Gaye Su Akyol, dont la voix aérienne et lumineuse habite chaque chanson avec intensité.

i

Si on ne se réjouira jamais d’assister ni à la mainmise du pays par son président ni aux dommages collatéraux des conflits internationaux, on est heureux en revanche de voir que l’obscurité engendre des petites merveilles de résistance comme cet Hologram Imparatorluğu de Gaye Su Akyol

Découvrez aussi

tschagg_lucie_eidenbenz_
• FESTIVAL – Cultures Urbaines à la MJC de Chambéry, toute la semaine. ►► ►►►►►► ► Du 16... Lire la suite
the xx
The xx signent leur grand retour avec I See You, un troisième album où les talents de chacun sont sublimés... Lire la suite
Kate-Tempest
En artiste totale et poétesse moderne, Kate Tempest est revenue avec Let them eat chaos à l’automne dernier,... Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *